accords dans les activités sanitaires, sociales et médico-sociales à but non lucratif (BASS)

Bulletins fédéraux

  • Bulletion 327 : rapport 2016/2019 XVIIIème CONGRES25/07/2019

    SOMMAIRE

    – Edito …………………………………………………………………… p 3
    – Rapport Moral et d’Activit………………………………………… p 3
    – Formation Syndicale des Militants ……………………………. p 31
    – Formation Professionnelle Continue
    + Règles De Financement ………………………………………… p 33
    – Commission Paritaire de Branche ……………………………. p 40
    – Commission Paritaire Consultative …………………………… p 42
    – Trésorerie Générale ………………………………………………. p 45
    – Trésorerie : e-FO, Carte/Timbre ………………………………. p 47
    – OETH …………………………………………………………………. p 48
    – Juridique …………………………………………………………….. p 50
    – Aide à Domicile …………………………………………………….. p 62
    – CCNT 51 …………………………………………………………….. p 67
    – CCNT 66 …………………………………………………………….. p 70
    – Centre d’Hébergement
    et de Réinsertion ……………………………………………………. p 77
    – Régies de Quartier ……………………………………………….. p 81
    – Familles Rurales ………………………………………………….. p 89
    – ALISFA ……………………………………………………………….. p 97
    – CCNT 65 …………………………………………………………….. p 104
    – Petite Enfance ……………………………………………………… p 106
    – Missions Locales…………………………………………………… p 109
    – Section Fédérale Cadres
    + les cadres à APPRENTIS D’AUTEUIL ……………………… p 111
    – Section Fédérale des Retraités
    et futurs retraités…………………………………………………….. p 119

    Télécharger

  • Bulletin 326 – Retraites : FO dit stop !03/07/2019

    Sommaire :

    – Edito …………………………………………………………… p 3
    – Handicap ……………………………………………………. p 5 à 7
    – Aide à Domicile ……………………………………………. p 9
    – Juridique ………………………………………………………p 10 et 11
    – Régies de Quartier …………………………………………p 11 et 12
    – Familles Rurales …………………………………………….p 13 et 14
    – ALISFA ………………………………………………………… p 14 et 15
    – Formation Professionnelle
    Continue ………………………………………………………… p 17 à 19
    – Cadres de l’Action Sociale ………………………………..p 21
    – Section Fédérale des Retraités ………………………….p 22 et 23
    RÉSISTANCE
    – Protection de l’Enfance SDAS 37 ……………………… p 26 à 29
    – Aide aux Personnes Âgées  AD-PA …………………… p 29 et 30

    Télécharger

  • Bulletin 325 : notre détermination reste entière23/04/2019

    Edito …………………………………………………………………. p 3 et 4
    – Conférence salariale du 14/02/19………………………….. p 5 à 12
    – Aide à Domicile …………………………………………………. p 14 et 15
    – Prélèvement à la source et cotisation syndicale……….. p 15 et 16
    – Commission professionnelle consultative ………………. p 17 et 18
    – Session travail et handicap 21/02/19 …………………….. p 20
    – Aide à Domicile …………………………………………………. p 21 à 24
    – Protection de l’Enfance ………………………………………. p 25 à 29
    – Loi de financement de la sécurité sociale ………………. p 29 à 31
    – Cadres de l’Action Sociale ……………………………………p 32 et 33
    – Section Fédérale des Retraités ……………………………..p 33 et 34

    RÉSISTANCE
    – Mise en place du CSE……………………………………….. p 36 à 38
    – SADS …………………………………………………………….. p 39 et 40
    – Aide aux personnes âgées et à ………………………….. p 41
    – Section Voir Ensemble ……………………………………… p 41
    – CCN des 27 et 28 mars 2019 …………………………….. p 43 à 47

    Télécharger

  • Bulletin 324 : combattre pour ne rien perdre06/03/2019

    Edito ………………………………………………………………………………… p 3
    – Conseil Fédéral ……………………………………………………………….. p 6
    – Les Branches et les Salaires ………………………………………………. p 7
    – Régies de quartier ……………………………………………………………. p 14
    – Formation Professionnelle Continue ……………………………………. p 16
    – CCNT 66 ………………………………………………………………………… p 17
    – Assemblée Générale
    Section Fédérale des Cadres ……………………………………………….. p 21
    – Juridique : Article 23 Bis
    de la CCNT 66 …………………………………………………………………… p 23
    RÉSISTANCE
    – Protection de l’Enfance 37 …………………………………………………. p 25
    – Tour de France du secteur juridique
    (la suite…) ………………………………………………………………………… p 28
    – Journée nationale APF
    France Handicap ………………………………………………………………… p 28
    – Journée nationale BAD ………………………………………………………. p 30
    – Accord sur la spécificité du travail
    aux Foyer d’Accueil Médicalisé
    de l’ADAPEI 56 …………………………………………………………………… p 32
    – Déclaration de la Commission exécutive
    de FO du 24 janvier 2019 …………………………………………………….. p 35

    Télécharger

CONVENTIONS COLLECTIVES

Documents pratiques

  • Valeurs du point dans les différentes ccnt05/07/2019

  • Pour l’application de la CCNT66 à tous les salariés des CHRS05/07/2019

  • Les référents dans l’entreprise04/06/2019

    Depuis 2012, avec la création du référent « sécurité », le nombre de référents légaux s’est multiplié, dans différents domaines d’action. Les référents à désigner varient suivant la taille des entreprises.

    Les référents « harcèlement sexuel et agissements sexistes »

    Depuis le 1er janvier 2019, deux référents « harcèlement sexuel et agissements sexistes » doivent être désignés.

    Le premier (référent « CSE ») doit être désigné au sein du Comité social et économique (CSE) dans toute entreprise quel que soit son effectif. Le second (référent « dans l’entreprise ») est nommé dans toute entreprise employant au moins 250 salariés.

    • Le référent « CSE » est nommé par le CSE parmi ses membres (titulaire ou suppléant). Cette désignation prend la forme d’une résolution adoptée à la majorité des membres présents. Sa fonction prend fin avec les mandats des autres membres du CSE…..

    Télécharger

  • Le Micro-Travail en France. l’automatisation, de nouvelles précarités au travail ?30/05/2019

    Nous assistons ces dernières années
    à la multiplication des plateformes de micro-travail. Cette activité rémunératrice relativement nouvelle
    consiste à réaliser des tâches très fragmentées (micro-tâches) que des plateformes dédiées confient à des prestataires, payés générale-
    ment à la pièce. Il peut s’agir d’identifier des objets dans une image, de transcrire des factures, de modérer du contenu sur les médias
    sociaux, de visionner des vidéos de courte durée, de copier-coller du texte ou de répondre à des sondages en ligne. Le plus souvent, ces tâches répétitives nécessitent une faible qua-
    lification pour une rémunération tout aussi faible, de l’ordre de quelques centimes.
    Ce rapport présente les premiers résultats du projet de recherche DiPLab (« Digital Platform Labor »), et contribue à pallier la quasi-absence d’études sur le micro-travail dans
    les pays d’Europe. Réalisée en 2018, il s’agit en effet de la première enquête sur le micro-travail en France. Elle participe à un effort plus général de cerner les effets des nouvelles technologies sur le monde du travail et son fonctionnement. Dans cette optique, l’équipe DiPLab s’est appuyée sur une articulation de
    multiples ressources informationnelles : des données natives du web, un questionnaire en
    ligne auprès d’un échantillon de près de 1000 micro-travailleurs, et une enquête qualitative auprès de 92 travailleurs, clients et propriétaires de plateformes.
    Coordonné par Antonio Casilli (ensei-
    gnant-chercheur à Télécom ParisTech et membre de i3 – Institut Interdisciplinaire de l’Innovation, CNRS) et Paola Tubaro (chargée de recherche CNRS au Laboratoire de
    Recherche en Informatique), le projet de recherche DiPLab réunit des chercheurs provenant d’horizons différents dans les sciences
    sociales.

    Télécharger

Juridique

ordonnances macron - négociation collective

ordonnances macron - représentation du personnel

ordonnances macron - rupture du contrat

Presto

  • presto 108 – le régime français de protection sociale des salariés en 201906/03/2019

  • Suite presto 104 : Loi travail, état des lieux de la régression sociale19/09/2017

    Ce nouveau Presto se situe dans la suite logique du Presto 104.

    Il vient compléter ce dernier mais traite aussi de questions annexes qui impactent la vie des salariés dans l’entreprise.

    Dans le contexte où MACRON/PHILIPPE/PENICAUD veulent poursuivre la casse de nos droits sociaux dans le cadre de l’austérité budgétaire, la fédération reste vigilante et appelle à la mobilisation contre les ordonnances du gouvernement.

    Ce nouvel outil au service des adhérents et des militants est mis à leur disposition par la FNAS-FO afin de les informer et de répondre à leurs questions.

    La Loi Travail s’applique mais le combat continue par ailleurs sous diverses formes :

     

    • Les confédérations syndicales CGT et FO, dans la logique de la revendication de l’abrogation de la Loi Travail, ont déposé une plainte commune auprès de l’OIT contre celle-ci, le 31 janvier 2017.

    Elles jugent de nombreuses dispositions de la loi portée par Myriam El Khomri« contraires aux textes fondamentaux et aux textes internationaux auxquels la France est liée ».Elles considèrent que « Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste, et au droit à un licenciement juste ».

    Le recours porte sur deux des mesures les plus contestées: l’article réformant les licenciements économiques, qui précise les motifs de rupture, et le principe permettant de faire primer l’accord d’entreprise sur la convention de branche pour le temps de travail.

    Elles rappellent pour finir que « l’OIT a déjà disqualifié en 2007 le Contrat nouvelle embauche (CPE) et reproché en 2011 à la France des réquisitions de salariés grévistes organisées par le gouvernement » et surtout que « Jamais (elles) ne (se) résoudrons à la remise en cause des dispositions du Code du Travail protégeant les travailleurs. Au contraire, (elles) résisterons aux côtés des salariés en mobilisant tous les outils à (leur) disposition »

     

    • La Confédération CGT-FO a soulevé plusieurs questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) : Délai préfix, temps de travail, expertise CHSCT…

     

    • au délai préfix dont dispose le CE pour rendre ses avis, depuis la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 ( trav., art. L.2323-3, al. 4 et L.2323-4, al. 3 ; Cass. soc., 1er juin 2017, n°17-13.081, QPC n°2017-652). La date du délibéré sera connue à l’issue de l’audience qui doit se tenir au Conseil constitutionnel le 25 juillet ;
    • à l’aménagement du temps de travail sur une période pluri-hebdomadaire ( trav., art. L.3121-41 à L.3121-47) et à la fixation des contreparties aux temps d’habillage et de déplacement professionnel, depuis la loi Travail du 8 août 2016 (C. trav., art. L.3121-1 à L.3121-8 ; CE, 14 juin 2017, n°406987, QPC n°2017-653) ;
    • à l’inéligibilité des salariés mis à disposition au sein de la nouvelle DUP issue de la loi Rebsamen du 17 août 2015 ( trav., art. L.2326-2 ; Cass. soc., 13 juillet 2017, n°17-40.041, QPC n°2017-661) ;
    • au point de départ du délai de contestation du coût prévisionnel de l’expertise votée par le CHSCT, tel qu’il résulte de la loi Travail ( trav., art. L.4614-13 ; Cass. soc., 13 juillet 2017, n°16-28.561, QPC n°2017-662);
    • au référendum d’approbation des accords d’entreprise ou d’établissement, tel que prévu par les lois Travail et Rebsamen ( trav., art. L. 2232-12, al. 4, L.2232-21-1 et L.2232-27 ; C.rur., art. L.514-3-1, II, al. 5; CE, 19 juillet 2017, n°408221, QPC n°2017-664);
    • au licenciement résultant de l’application d’un accord de préservation ou de développement de l’emploi, dispositif créé par la loi Travail ( trav., art. L.2254-2 CE, 19 juillet 2017, n°408379, QPC n°2017-665).

    Ainsi, presque 1 an après la publication de la loi travail, plusieurs dispositifs mis en place ou préparés en 2015 et 2016 sont parus aux derniers Journaux Officiels de l’année 2016 et sont entrés en application depuis le 1er janvier 2017.

    Un tour d’horizon s’impose…..

    Télécharger

  • presto 106 – le régime français de protection sociale des salariés en 201710/04/2017

  • presto 105 – résolutions du 17ème congrès de FO ACTION SOCIALE10/02/2017

prudhommes

  • La conciliation29/10/2018

    Ainsi qu’il résulte de l’article L.1411-1, al. 1, du Code du travail, selon lequel les conseils de prud’hommes règlent par voie de conciliation les différends qui peuvent s’élever à l’occasion de tout contrat de travail, la conciliation demeure, dans les textes, la mission caractéristique et essentielle des conseils de prud’hommes, même si, en pratique, le
    nombre d’affaires donnant lieu à conciliation totale ou partielle tend à s’amenuiser considérablement.

    Appelée en principe à intervenir devant le bureau de conciliation et d’orientation, en tant que préalable obligatoire à la saisine du bureau de jugement,la conciliation peut tout aussi bien se concrétiser par la suite devant le conseiller rapporteur ou devant la formation de
    jugement.

    Télécharger

  • la procédure d’appel en droit social02/10/2018

    Le 1er août 2016 [1], la procédure prud’homale a profondément changé, tant en première instance que devant les juridictions d’appel.
    En cause d’appel, jusqu’au 31 juillet 2016, le seul délai dont les parties se préoccupaient réellement était celui d’un mois pour interjeter appel, c’est-à-dire en pratique, la date limite pour envoyer sa déclaration d’appel par lettre recommandée avec accusé de réception.
    De même, les parties étaient peu soucieuses de la rédaction de leur déclaration d’appel qui se résumait souvent à indiquer s’il s’agissait d’un appel total ou partiel.
    Et la procédure suivait son cours. Si les parties diligentes respectaient les délais indicatifs des juridictions, pour autant, communiquer avec quelques jours de retard n’emportait aucune conséquence.
    L’application de la procédure d’appel écrite à la procédure prud’homale, à compter du 1er août 2016, a donc été un véritable séisme pour les nombreux praticiens qui exerçaient uniquement en droit social et qui n’étaient pas habitués aux procédures écrites.

    Télécharger

  • la saisine04/06/2018

    PREMIERE PARTIE : Conditions relatives à
    l’action devant le conseil de prud’hommes
     Qu’est-ce que l’action ?
     Qui a intérêt et qualité pour agir aux prud’hommes ?
     Droit pour le salarié et l’employeur de saisir le conseil de
    prud’hommes
     Action d’un syndicat fondée sur l’application d’une
    convention collective
     Intervention d’un syndicat quand le litige a un intérêt collectif
     Autres cas d’intervention d’un syndicat
     Intervention des ayants droit à un litige prud’homal
     Intervention d’un tiers au procès
     La capacité à agir
    Le délai pour saisir le juge
     Contentieux sur l’exécution du contrat de travail
     Contentieux sur la rupture du contrat de travail
     Prescription interrompue ou suspendue
     Effets de l’interruption et de la suspension du délai de
    prescription

    SECONDE PARTIE : Formalités de la saisine,
    assistance et représentation des parties
     Saisine du Conseil de prud’hommes : la requête
     A réception de la requête
     Convocation du défendeur
     Procédure orale, mais échanges entre les parties
     Assistance et représentation des parties
     Personnes habilitées à représenter les parties

    Télécharger

  • cerfa03/06/2018